mardi 27 mars 2018

La psychologie positive et le flow




Mihaly Csikszentmihalyi, co-fondateur de la psychologie positive et contributeur à la créativité et au bien-être, décrit le « flow » comme un état pendant lequel la créativité et la productivité ont jailli de votre esprit. Cet état peut être expérimenté dans de nombreux types d'activités. Selon Csikszentmihalyi, nous faisons l'expérience du « flow » lorsque notre niveau de compétence ainsi que le défi à relever sont égaux. Grâce à de nombreuses recherches, il a pu démontrer que les gens étaient plus créatifs, productifs et souvent plus heureux quand ils vivent cette expérience.


Voici les 8 caractéristiques du « flow » :
  • Concentration complète sur la tâche 
  • Clarté des objectifs et des récompenses 
  • Transformation du temps 
  • Expérience intrinsèque enrichissante 
  • Effort et facilité 
  • Équilibre entre défi et compétences 
  • Actions et conscience sont réunies 
  • Sentiment de contrôle de la tâche 

Comment atteindre le « flow » ?

Nous ne pouvons expérimenter le « flow » si d'autres distractions perturbent notre tâche. Ainsi, pour parvenir à cet état, il nous faut rester à l'écart des voleurs d'attention.

De plus, l'équilibre entre les défis et les compétences perçus sont des facteurs importants. En effet, si le défi est plus grand que notre niveau de compétence, nous serons anxieux et stressés. De même, si nos compétences dépassent la taille du défi, nous nous ennuierons et nous nous laisserons distraire. L'équilibre est essentiel.

L'expérience du « flow » dans la vie quotidienne est une composante importante de la créativité et du bien-être. Puisqu'elle est intrinsèquement enrichissante, plus nous la pratiquons, plus nous cherchons à la reproduire. Cela contribue à mener une vie pleinement engagée et heureuse.


Quelle motivation amène l'expérience du « flow » ?

La plupart de nos actions conscientes nécessite de la motivation et il en existe deux types : la motivation intrinsèque et la motivation extrinsèque.

La motivation intrinsèque est lorsque nous faisons quelque chose parce que nous aimons le faire. Mihaly Csikszentmihalyi a déclaré que la motivation intrinsèque la plus élevée est le «flow», où la conscience de soi est perdue, où l'on s'abandonne complètement au moment et où le temps ne signifie rien.

La motivation extrinsèque est lorsque notre motivation pour réussir est contrôlée par un fait extérieur. Ce type de motivation est de courte durée. Une bonne motivation extrinsèque peut être amenée par le fait que nous ayons besoin d'un tuteur ou d'un enseignant pour valider nos efforts.


Pour en savoir plus sur le « flow », voici en lien le livre de Mihaly Csikszentmihalyi : 

Flow : The psychology of optimal experience :

1 commentaire:

Adrien a dit…

Super article hyper intéressant. J'ai senti à plusieurs reprises ce sentiment d'être dans l'état de flow mais c'est pas évident à conserver. Comme si à chaque fois que je le vivais, je voulais un niveau de challenge plus important qui fait perdre cet état de bien-être.

Enregistrer un commentaire